RUNNING SPIRIT

Courir jusqu’à ce que mon coeur se réjouisse

Le bilan sportif de 2012

Classé dans : Non classé — 28 décembre, 2012 @ 10:14

Et oui le blog ne fut pas alimenté cette année alors il est temps de faire le bilan de 2012 qui fut riche et pleine d’émotions.

Licencié au club FFA de Smarves Vernon j’ai pris en charge l’entrainement du hors stade en septembre 2011.

Président de l’association Ultr’Amical 86, j’ai animé l’équipe qui a mis sur pied la seconde édition des 1000 marches. Nous avons également organisé un stage à l’Isle Jourdain.

Avec tout cela j’ai réussi à m’entrainer un peu, suffisamment pour faire quelques courses

21 janvier : 35 km à Font Romeu ( notre trail hivernal annuel)

11 février : off 40 km RECO 1000 Marches (par -12°C et sur le Verglas)

26 février : Biard à l’Envol 20km

14 avril : accompagnateur de Christian Bricault aux 100 km de Belvès (Champion de France V3 en 8h54)

1er mai : 17,5 km Trail de Buxerolles

4 mai : 24 km Trail nocturne de Montamisé

8 mai : 26 km Trail de Béruges

13 mai : Marathon Poitiers Futuroscope où j’ai emmené Loik Simon sous les 3h30

19 mai : interclub avec ECA Smarves Vernon : Javelot 33M93 (4°) – 3000 m steeple en 13’15″ – 4x400m

2 et 3 juin : stage Isles Jourdain

17 juin : Marathon de Coulon – meneur d’allure en 4 heures

20 juin : Ravitaillement sur la Mil Kil quelques km avec serge Girard, Gilles Palluero

30 juin : VUT Vendée Ultra Trail 100km

8 juillet : 25 km Trail de l’Abbaye de Valence Couhé

18 août : 45 km Trail de Lavausseau par + de 30° à l’ombre

31 août : 105 km UTMB tronqué à cause des conditions hivernales en altitude

14 octobre : 20km de Vouneuil sous Biard

21 octobre : 15 km de St Maurice la Clouère

3 novembre : 25 km Trail Nocturne du Lambon

18 novembre : 6km les Foulées Fun de Poitiers

16 décembre : 45 km Trail du Loup Blanc à Gueret

Soit un total de 590km en 17 compétitions. 2012 certainement ma plus grosse année de course à pied, mais rien par rapport à celle qui s’annonce

VIVE 2013

Et pour commencer

Le trail hivernal du sancy, le 100 miles « La Thonnérieux », les 24 heures de Brives …..

 

 

Assemblée générale Ultr’Amical 86

Classé dans : Non classé — 30 octobre, 2012 @ 2:29

Le 16 novembre 2012 à 20h30 salle Jacques Prévert à Saint Benoit.

Contactez moi au 06 68 69 94 15

 

Endurance Trail

Classé dans : Non classé — 27 octobre, 2012 @ 7:48
84
699
Endurance Trail FRA
POITIERS
14:10:37
3:49:29
80
M
7
V2M
7,41

53
668
FRA
CHATEAU LARCHER
13:25:30
3:04:22
51
M
18
V1M
7,82

51 539 BOUTET alain FRA POITIERS 13:24:59 3:03:51 49 M 16 V1M 7,83

Grand Raid de la Réunion

Classé dans : Non classé — 27 octobre, 2012 @ 7:34

Retour sur le superbe suivi de la semaine dernière lors du Grand Raid de la Réunion (voir le site de Christian Baigue) et « nos » exploits vu les conditions de course :

Christophe Marée est arrivé  après 45h14mn en 162ème place au général

Christian Baigue est arrivé  après 49h11mn en 307ème place au général et 1er V3.

Gégé Baconnet est arrivé après 54h12 en 511ème place.

Marie Siron et Romuald Magis ont été contraints à l’arrêt à Cilaos.

Nous devons également féliciter Xavier, Vincent, Jean-Pierre, Jacky, les Thierry L et Z du Pec pour leur beau parcours. Tous nous ont tenu en haleine tout le week-end.

Voilà le sms reçu de Marie peu après l’abandon :  » Guy c’est avec le cœur gros que j’ai pris la décision d’arrêter à Cilaos! Avec 1h30 d’avance sur la barrière! Le dessous des pieds quasi en sang ! de l’eau et de la boue constamment.J’espérais trouver des podos à Cilaos mais 1h d’attente pfff ! J’étais bien dans ma tête et mes jambes aussi! J’ai suivi le conseil de Christian si tu es limite à Cilaos réfléchi bien car la course commence là! C’est une course monstrueuse! Nos copains encore sur le parcours sont des grands champions! Biz Biz »

Et le sms plein d’humilité de Christophe après son arrivée triomphale : « Salut tout le monde, et oui ça y est j’y suis arrivé! Quel anniv’ pour cette diagonale ! Je pense qu’elle restera dans les mémoires pour bien des choses…Merci en tout bcp pour vos messages ça fait très plaisir! Maintenant c’est récup »

 

La Romeufontaine

Classé dans : Non classé — 16 janvier, 2012 @ 5:10

Nouvelles pour le 40 km …..Crampons ou chaines obligatoires…voir le site, il y a la possibilité de les louer en réservant.

Bientôt les horaires du départ de Poitiers…on prend ma voiture…alors petits sacs, duvet bien compressé,…prévoir votre petit dèj sportif.  Arrêt en route pour le repas du midi et pasta sur place dans un resto.

Guy

Le TGP……….une journée de rêve

Classé dans : Non classé — 18 décembre, 2011 @ 11:39

Avant tous chiffres, je tenais à vous donner des nouvelles de Carole, qui a fait un petit malaise après l’arrivée. Je l’ai eu ce matin et tout va bien. J’ai également eu Emmanuel qui a du quitter prématurément la course pour sciatique : ça va mieux.

Nous avons donc 7 finishers :

Carole Bennejean

Charles Payen

Denis Kerignard

Pascal Counon

Stéphane Tabuteau

Gilles Chiron

Pierre -Henri François

Dans un chrono de 19 h 45′

pour 123 km

Je me dois également de félicité l’ensemble des coureurs présents, des bénévoles (en or). Nous avons eu énormément de remerciements pour notre organisation. Moi je dis BRAVO à tous.

Hier soir ou plutôt ce matin, j’étais fatigué, usé, et ému mais surtout fier et comblé. Ce fut une belle journée en famille.

Bientôt le CR ou les CR et les images, photo ou vidéo

Un grand merci à Michèle et ses équipes pour les ravitos

Un grand merci à Thierry, Gérard (dit GéGé), Christian (dit Kiki), Eric, Benoit et Michel pour leur tracé

Un grand MERCI à tous

Guy RONTARD

 

Marathon Trélazé

Classé dans : Non classé — 17 mai, 2011 @ 3:52

dsc091042.jpg

Enfin le retour du marathon en Anjou, sur les terres de mon enfance…

Je ne pouvais pas ne pas être de la première édition du marathon de Trélazé. Alors j’avais réservé mon dossard il y a bien longtemps.

J’ai bien tenté de me préparer pour faire la qualif vétéran mais le manque de temps à jouer contre moi et c’est sans surprise que dès le 12° km j’ai mis le frein voyant que le miracle de réussir un chrono avec un entrainement médiocre ne se produirait pas.

Je passe le 15° en 1h06 (base 3h05′ l’objectif) puis le semi en 1h35’03″(81ème). Plusieurs fois au coeur des carrières d’ardoises je pense aux virées en vélo que nous faisions avec Alain dans ce lieu magique où l’eau des lacs prenait une couleur turquoise extraordinire. J’y suis j’irais franchir la ligne même sans forcer. Alors je ralenti en me disant que l’ami Jérôme de mon club devrait ne pas tarder à me reprendre.

Km 27 je me retourne et je le vois au loin. Il lui faudra plus de 5km pour combler l’écart, il me passe alors que je marche dans une petite montée au près d’un lac, née des anciennes carrières noyées. Je ne repars pas avec lui mais jusqu’à la ligne d’arrivée je le garde en ligne de mire. Un petit arrêt pour faire quelques étirements vers le 37° et je laisse filer tous ceux qui reviennent et font leur marathon en négative split.

J’entre dans le stade d’arrivée je vois Jérôme qui franchi la ligne (3h23’40″). Je finis en 3h25′ et 11″ à une 119° place assez honorable quand je vois que j’ai fait le 175° tps sur le second semi.

Je ne pouvais pas battre mon record alors j’ai gardé les forces pour finir dans un mois les 65 km des Gendarmes et voleurs et prendre les 2 points qui me manquent pour l’UTMB.

J’ai aussi gardé mon jus…pour les interclubs samedi prochain et un 3000 steeple annuel toujours aussi amusant.

 

Adieu l’ami

Classé dans : Non classé — 14 mars, 2011 @ 4:54

Dans nos trails, les chemins sont pleins d’embûches, de pièges comme dans nos petites vies. Et puis d’un seul coup t’en prend plein la gueule. La vie d’un proche a basculé.

 

Alain tu t’es éteint aujourd’hui.

 

On en a vécu des choses ensembles, que de sports partagés, tennis de table, foot, hand, ski, nos premiers cross ados, comme nos premières courses sur routes à 18 ans. On s’est souvent tiré la bourre. Imagine le temps qu’on a passé à courir ensemble. Nos vies professionnelles nous avaient éloignées. Nous avions fait notre dernier footing commun sur nos chemins fétiches il y a une paire d’années. Mais toujours nous avions suivi nos « exploits » même à l’autre bout de la France. D’ailleurs tu me faisais plaisir à intervenir sur ce blog. Bien sûr, tu me manqueras, certainement pas autant qu’à Florence ou aux enfants.

 

T’es parti bien vite, il y a des courses à la con où il ne faut pas être le premier.

 

Adieu l’ami.

Le Winter Trail Raidlight du Pilat (CR)

Classé dans : Non classé — 28 janvier, 2011 @ 8:42

flyerwinterpilattrail.jpgTout est parti d’une invitation à découvrir un nouveau type de course. Thierry et Michel avaient déjà laissé leurs empruntes dans la neige de quelques parcours. Quant à notre AG de novembre dans les courses possibles nous avions noté le Winter Trail Raidlight, nous n’imaginions peut-être pas la fabuleuse sortie qui s’offraient à nous. Très vite nous nous sommes retrouvés à 10 partants. Alors petit à petit l’organisation s’est mise en place et samedi à 6h45 nous voilà tous parti pour Marlhes à 25 minutes au sud de Saint-Etienne dans le fief de Raidlight. Notre groupe est composé d’une majorité d’amicalistes, mais également de futurs coureurs des 1000 marches.

 

Très vite la température extérieure diminue au fur et à mesure que nous approchons de Saint-Etienne -5° C pour finir à -9° C à Marlhes. Le décor est planté un froid terrible et peu de neige sur le site de départ. La salle de retrait des dossards est déserte et l’arrivée de notre groupe de 9 (Gaël nous rejoindra le lendemain) ne passe pas inaperçu. Nous retirons nos dossards et montons le « stand » pour la promotion des 1000 marches.

 

img5037.jpgCe samedi après midi nous ne verrons pas grand monde si ce n’est les organisateurs et les représentants Raidlight. Nous filons jusqu’au gite pour nous installer. La répartition des chambres est déjà faite. On se croirait en colonie. Nous avons évité la bataille de polochon bien que l’humeur fut badine. Très vite de retour sur le stand nous constatons que toujours aussi peu de monde foule le sol du gymnase qui nous accueille. Nous attendrons donc demain pour la promotion. Allez on goute une petite bière locale et on rejoint la pasta au gite. imgp1309.jpg

 

Soyons raisonnable demain on ne gagnera pas  alors Stéphane et Thierry sortent LES apéros « artisanaux » du Poitou. Ils en offrent aux rares coureurs présents et surtout aux bénévoles qui ont préparé le repas et à ceux qui rentrent après leur action sur le circuit ou sur le site de départ. L’ambiance est chaleureuse et les discutions vont bon train. Enfin avec le froid qu’il fait et qu’il fera demain il faut vraiment prendre de l’antigel.

 

Le repas est copieux et de très bonne qualité. Repus nous pouvons regagner nos chambres à l’étage pour une nuit chaude. Les radiateurs étaient à fond au moins 23°C dedans et – 15° dehors.

Réveil messieurs les gladiateurs de Sibérie, en tenue de combat !

 

Petit dèj et direction la salle pour tenir notre stand. Vite vite il faut enregistrer des inscriptions….On retrouve Gaël et sa sœur venus de Lyon. Mais toujours aussi peu de contact pour les 1000 marches. Les bénévoles nous reconnaissent et nous lance quelques mots d’encouragement avant le départ.

 

Bien évidemment nous immortalisons cette première sortie d’Ultr’Amical par une photo de groupe…dans la salle dehors il fait trop froid.

 

Le départ est prévu à 9h30. Il est 9h28 tous les concurrents sortent du gymnase pour regagner la ligne. Nos champions, GG et Didier se placent devant, les autres comme les pingouins sur la banquise se serrent derrière.

 

Pan ! il fait -10° C et c’est parti. La masse des 600 concurrents sur les 3 distances est compact jusqu’au 1er km où l’on entend : VERGLAS ! ! ! VERGLAS ! ! ! VERGLAS ! ! ! VERGLAS ! ! ! VERGLAS ! ! ! et plein de coureurs sautent dans les champs de part et d’autre du chemin recouvert d’une épaisse plaque de glace sur plusieurs dizaines de mètres. Certains verront des chutes plus spectaculaires que graves. C’est alors que je vis dans le champ sur ma gauche déboulé le grand Thierry. A partir de ce moment là je ferai le récit de  course.

 

Je saute à mon tour dans le champ à ma gauche et force pour revenir à la hauteur de Thierry et de Gaël qui le suit comme son ombre. En forçant un peu dans les premiers « raidillons » je reste devant eux et dès les premières descentes j’ai des fourmis et je double aisément les concurrents. Voilà 20 minutes que nous sommes partis et je me décide à boire…je tire sur le camel mais rien tout est gelé. Je questionne mes voisins ! C’est pour tout le monde pareil. Il va falloir gérer…et porter un glaçon d’un kilo cinq sur le dos pendant 30 km. Je reviens sur Michel qui avait du mieux se placer au départ. Vers le 5ème km j’ai pris une dizaine de mètres et je sais que l’on va attaquer la première difficulté. Je sors mon téléphone pour prendre en photo mes poursuivants, d’abord Michel puis Gaël et Thierry. Gaël après un peu d’échauffement avec les vieux, vient de desserrer le frein.

 

Maintenant Michel a pris un peu d’avance nous ne le reverrons plus. C’est un kilomètre plus loin que nous dépasse Gilles. Thierry est avec moi  mais dans les montées il est plus à l’aise. Sa marche est plus efficace et il me prend régulièrement des mètres. Mais peu importe, je profite du paysage merveilleux, le givre et la neige donnent à la nature une beauté extra ordinaire. Je me serai cru dans le monde de Narnia. Oui la bosse est difficile mais si facile quand tu rêves ! Je peu dire que j’en ai pris plein les yeux. Nous n’avons pas eu la chance de voir le Mont Blanc ou le Sancy, et alors ? la communion avec cette nature givrée était forte et pleine de pureté. Thierry m’attend en haut : « sourit pour la photo ». Comme d’ habitude en course j’ai une salle tête. C’est la bascule, et les 2 funambules s’éclatent dans la descente avec une pointe à plus de 14km/h sur des chemins couverts de neige. Le fun !!!

 

Km 8 – Stop ! Premier ravitaillement et séparation avec nos amis du 13 km. Alors je sors mon éco-tasse… à oui un vrai trail il n’y a pas de gobelet. Avec Thierry on papote, on tergiverse, et c‘est reparti pour une nouvelle montée… « Tiens tiens on dirait Pascal devant…non ce n’est pas son allure » que je rétorque à Thierry. De nouveau on bascule, et zoummm une belle attaque dans la descente, je double je double et je lâche un peu Thierry qui me reprend sur le plat un peu plus loin. Il me fait c’était Pascal ! Je ne l’avais pas reconnu quand nous étions derrière. Les appuis sur la neige changent complètement nos allures. Il nous avait dépassés au ravitaillement. Nous l’attendons pour une photo souvenir, puis nous courrons ensemble quelques temps avant une nouvelle descente qui nous fait prendre un peu d’avance que nous perdrons à la première montée juste avant sa bifurcation puisqu’il fait le 23km. Nous lui souhaitons bon retour au km 13 et nous filons. Des commissaires enthousiastes et frigorifiés nous annoncent au km 14 une descente de 3 km.

 

A partir de maintenant plus personnes ne nous dépassera définitivement et nous allons remonter le classement. C’est parti à fond. A plus de 13 km/h sur les rochers et même un petit 14,6 près du 2nd ravito. Le pied ! « Hé Thierry t’es où » Ah le voilà ! Bon une petite soupe chaude…non tiède moins. Les bénévoles présents dans ce petit vallon nous annoncent qu’ils avaient -14°C quand ils sont arrivés. Ils se relaient régulièrement dans la voiture pour se réchauffer. Ça repart sur une descente et je remets les gaz jusqu’au pied d’une montée interminable. Tous les derniers doublés me passent et je vois inexorablement mon compagnon du jour filé de plus en plus loin. Ce n’est pas grave, j’admire le paysage. Dans les petites descentes je reprends quelques concurrents et au moindre faux plat ils me repassent. Mais maintenant Thierry est assez loin je vais faire ma course seul. Puis vient un long faux plat, je l’aperçois au loin, je fais un pointage…environ 300 m, j’ai donc presque 2 minutes de retard. Ca monte toujours. Il est où le sommet ? Une concurrente devant reprend un peu à trottiner sur le faux plat. C’est alors que j’ai un sursaut et que je cours dans la montée jusqu’à la bascule et rebelote je mets les pleins gaz et là cela va très vite puisque au radar GPS j’ai un 16 km/h. Je vois à l’approche du ravitaillement Thierry de l’autre coté du champ. Je force jusqu’au ravitaillement où j’arrive quand il en repart. Je prends le mini, une soupe, un coca, de l’eau et je tente de le rejoindre. Je réalise ma meilleure pointe avec un 16,7 km et je retrouve le camarade. imgp1320.jpgC’est reparti pour une montée le long d’un torrent gelé pendant 10’ avant de faire un final de feu à 2 comme des fous à plus de 12 km/h de moyenne sur les 2 derniers km et les 2 dernières minutes entre 14 et 15,5 km/h. Et puis nous franchisons la ligne bras dessus bras dessous. Décidément je finirai toujours mes courses comme cela.

 

Béruges avec Nicolas et un autres Smarvois Yves

Endurance Trail avec Michel

Winter Trail avec Thierry

 

Je vous aime bien les copains, mais la prochaine fois si ça pouvait être une fille…c’est pour la bise, elle est plus douce.

 

Ok j’ai des lacunes dans les montées !! et elles sont énormes quand je vois combien je perd de temps. Mais bon le Poitou n’est pas très pentu, j’ai des excuses (mauvaises excuses). S’il a fait froid nous avons fait chauffer les runnings dans les descentes et j’ai pris mon pied.

 

Allez à la douche…Au gite chacun y va de son récit et du plaisir qu’il a pris. A l’unanimité nous sommes émerveillés des paysages rencontrés.

 

Les organisateurs nous ont ensuite offert un festin de rois avec une tartiflette géante, que nous avons arrosé d’une bière ambrée locale.

 

 

L’organisation était belle et nous avons donné rendez-vous à l’association SMAG à Bugeat en avril.


Raymond …champion de France !

Classé dans : Non classé — 15 janvier, 2011 @ 10:16

Je me dois de faire un article sur mon ami Raymond entraineur à l’ASPTT Nice.

dsc03130.jpg
Nous avons suivi les formations entraineurs Hors Stade de la FFA en même temps à Andrezieux (42) en 2005 et en 2006.

Si l’on porte le micro lors d’un karaoké mémorable (et oui il faut bien prendre du bon temps quand les formations sont intenses) nous avons toujours été des meneurs et avons poursuivis notre chemin sans jamais nous perdre de vue. Raymond m’ayant même sollicité pour des plans d’ultra pour quelques doux félés de son club.

Mais voilà son équipe vétéran vient d’être sacrée championne de France de Marathon sur l’épreuve Nice-Cannes et je me devais de le féliciter pour ce résultat magnifique.Moins de 7h40 sur 3 coureurs soit une moyenne de 2h33′ par coureur…ça laisse rêveur quand dans la Vienne on approche pas de ce chrono. Petit Poitevin soyons humbles devant nos résultats. Ce n’est pas Jean-Paul GOMEZ que Raymond cotoyait sur les 1500 de son enfance qui dirait le contraire.
Raymond est également organisateur d’un des plus beaux 10 km de France : la Prom classic à Nice et d’une course de montagne renommée la « montée du col de Vence ». Il fait même partie d’une commission au niveau national sur les Courses hors stade. Rien n’arrête ce papi hyper actif.

BRAVO Raymond et merci pour ton engagement dans notre passion

A quand nos prochains concerts ?
 

 

 

12
 

Les Chevaux |
hbdee |
jadorelecatch |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | totofoot98
| Fan-Of-running
| Loic Gaidioz